"Souris, respire et va lentament"

 

                                                                                                                              Thich Nhat Hanh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie trépidante que nous menons  laisse bien peu de place à la détente et pourtant, la recherche  du bien être physique et psychologique devrait être notre priorité à tous ; il est indispensable à notre équilibre émotionnel et à notre santé. Nous menons souvent plusieurs activités de front et n’arrêtons pas de  courir. Nous ne prenons pas conscience que nous nous épuisons et qu’à force d'accumuler les tensions de façon continue et répétée,  nous finissons par causer de nombreux troubles psychosomatiques.  Nous fonctionnons  souvent en mode automatique, nous sommes dans le passé, dans le futur,   rarement dans l’instant présent et ne prenons pas le temps de nous poser, de prendre conscience de notre respiration,   de vivre l'instant présent, de faire le vide.

 

La relaxation n’est pas juste une technique pour apprendre à se détendre. C’est bien plus que cela. C’est avant tout une méthode reconnue scientifiquement comme étant efficace pour apprendre à libérer nos tensions physiques et psychiques dues au stress que nous vivons au quotidien. Nos pensées, nos émotions, nos sentiments ont un impact sur notre physiologie. L’inverse aussi est vrai ; d’où l’importance de prendre du temps pour soi, de faire une parenthèse dans la journée pour lâcher, pour se centrer sur son intériorité et être à l’écoute de son corps, de ses ressentis, jour après jour.  La relaxation est une technique pour  soigner la dépression, l’anxiété et surmonter les épreuves que la vie nous impose. C’est aussi un excellent moyen pour retrouver la confiance en soi, l’estime, l’amour de soi, nécessaires à notre épanouissement personnel.

 

Jacques Van Rillaer, Docteur en Psychologie, spécialiste des TCC (Thérapies cognitivo-comportementales) disait « Se relaxer ne consiste pas à s’avachir dans un fauteuil confortable ou à faire une sieste sous un arbre en été. Il s’agit à la fois d’être dans une attitude passive mais réceptive, sans tensions inutiles, tout en étant attentif et concentré sur un stimulus déterminé : sensation corporelle, respiration, image mentale etc. ». C’est d’ailleurs le choix du stimulus qui diffère selon le méthode utilisée. Et des méthodes, il y a en plusieurs : les unes ancestrales, comme le Yoga, le Zen ou le Gi Gong, la Méditation ; d’autres beaucoup plus récentes comme le Training autogène de Schultz, la méthode Vittoz ou Jacobson, la Sophrologie, l’Hypnose, ou encore le Biofeeback.  

 

 

 Les techniques de relaxation : une aide précieuse pour notre équilibre

 

Les techniques de relaxation nous apprennent d'abord à prendre conscience de la façon dont

nous respirons puis à installer tranquillement la respiration diaphragmatique (abdominale) qui

permet de libérer les tensions de la journée. L’inspiration dynamise l’organisme et l’expiration

l’apaise. Une  expiration plus longue que l'inspiration permet d'installer le calme et la sérénité et

de sortir du pilote  automatique pour devenir plus conscient de chaque moment que nous

vivons. La respiration oriente notre attention vers le corps et les sensations physiques, 

les ressentis perçus ; c’est la porte d’entrée vers l’esprit, l’élargissement de la conscience.

Cet ancrage sur sa respiration dissipe les vagabondages de nos pensées, augmente la conscience

de l'instant présent et permet le lâcher prise. La relâchement corporel, allié à la relaxation mentale

qui s'installe progressivement permettent d'accéder à la détente et au bien-être et de ramener au calme

les fonctions vitales de notre corps.

 

Parmi les techniques de relaxation, après le Yoga (qui se taille indéniablement la part du lion),  la Sophrologie s'impose dans les entreprises,   les institutions et les écoles, l'Hypnose éricksonienne commence tout juste à faire son entrée dans les hôpitaux et le Mindfulness (traduit en français par  «Méditation pleine conscience») "exporté" en Occident grâce à Jon Kabat-Zin, biologiste et professeur de médecine, précurseur de ce mouvement thérapeutique,   s'est développé en France sous l’influence de certains psychiatres comme David Servan-Schreiber et Christophe André qui a introduit la Méditation à l’Hôpital Saint-Anne pour aider ses patients. 

 

Toutes ces techniques non médicamenteuses sont des outils formidables de thérapie cognitive et émotionnelle et de connaissance de soi.  Elles trouvent de nombreuses indications dans le domaine de la santé ( addictions, stress, phobies, douleurs post-traumatiques, préparation d’examens, asthme, diabète, cancer, fibromyalgies, anxiété, prévention de rechute à la dépression, mémoire, sommeil, situations conflictuelles…)  et peuvent se pratiquer facilement de façon autonome et à moindre coût.    

 

 

  

Grâce à la relaxation nous sommes amenés à changer le regard porté sur les événements notamment grâce au travail sur les pensées pour apprendre à les reconnaître, les accepter, les laisser aller et venir pour vivre mieux et prendre de la distance avec elles, pour réagir et agir différemment en acceptant la situation présente. Par une pratique régulière, nous apprenons et progressons vers notre objectif et nous améliorons nos capacités d’adaptabilité aux situations anxiogènes et à notre capacité à revenir vers un état d’équilibre.

La relaxation pour réduire le stress et vivre mieux