"J'entends ta voix dans tous les bruits du monde"

                                                                Paul Eluard

              Sophrologie et Acouphènes

Un acouphène qu’est-ce que c’est ?

Un acouphène désigne des sons, des bruits entendus de façon continue ou intermittente dans une ou deux oreille ou dans la tête sans que ces sons soient présents dans l'environnement immédiat. Ce phénomène affecte environ 15 % de la population à un moment ou à un autre de la vie.

Nous distinguons les acouphènes dits "objectifs" en relation avec une maladie de l’oreille moyenne (1 % des cas) et les acouphènes "subjectifs" qui représentent la majorité des cas. Dans 95 % des cas, les acouphènes n’ont aucune gravité. Les origines des acouphènes sont variées ; elles sont le plus souvent liées à une perte auditive apparue soit suite à un traumatisme auditif ou à liée au vieillissement de l’oreille. Il arrive que ces pertes d'audition s’accompagnent d’une intolérance aux bruits, phénomène nommé "hyperacousie" (réponse anormalement forte et douleureuse aux sons)..

La Journée Nationale de l’Audition (JNA) qui se tiendra le 8 mars 2018 couvre à nouveau le thème des acouphènes. C’est un enjeu de santé publique.

Souffrir d'acouphènes 

C’est parfois être incompris de l’entourage… Se sentir isolé …N’en pouvoir plus….  

Avoir l’impression que rien ne bouge du côté médical ou/et que personne ne s’intéresse

vraiment à « mon » symptôme. 

Pourtant :

  • Des chercheurs scientifiques se penchent sans relâche sur cette problématique,

  • Des médecins ont créé L’AFREPA (Association Française des Equipes Pluridisciplinaires en Acouphènologie), point de rencontre de professionnels du monde de la santé dans le domaine de l’acouphène,

  • Des sophrologues professionnels se spécialisent dans cette thématique pour vous proposer un accompagnement au plus proche de votre attente

Comment réagit-on à un acouphène ?

Le retentissement de l'acouphène est très variable : de la simple gêne, à l'intrusion

permanente selon les individus. Handicapant la vie quotidienne, l'acouphène peut

affecter la qualité de vie (difficultés pour s'endormir, pour se concentrer) et provoquer

des états d'anxiété pouvant mener à la dépression. Certains individus ne consultent pas.

D'autres le font pour vérifier qu'ils n'ont rien de grave et s'informer sur un éventuel traitement. 

L’acouphène n’indique que très rarement un désordre grave et il est très important de

consulter rapidement son médecin traitant. Après quelques examens il vous orientera

rapidement vers un médecin ORL pour un contrôle sérieux de l’audition.

D'autres (25%) consultent successivement de nombreux thérapeutes à la recherche d'une

solution miracle susceptible de supprimer complètement leurs acouphènes.

Les acouphènes tendent à diminuer avec le temps par un processus de mise à distance.  

C'est un processus d'habituation sur lequel nous travaillons en sophrologie pour que la personne apprenne à mettre rogressivement à distance cette perception parasite, à l'ignorer même.

Acouphènes et sophrologie

Il y aurait 5 millions d'acouphéniques en France  dont certains qui l'ignorent car ils pratiquent régulièrement régulièrement des pratiques psycho-corporelles comme la sophrologie qui permettent d'oublier l'acouphène.  La sophrologie contribue, en effet,  à mettre en place le processus de l'habituation

Alors, comment traiter en curatif l’acouphène naissant qui peut devenir chronique, éviter l’hyperacousie, avoir les mots justes qui vont rassurer et aider à mettre à distance cette gêne ?  

 

La sophrologie s’inscrit dans le suivi du patient par une équipe pluridisciplinaire : le médecin ORL qui procède au diagnostic médial, l’audioprothésiste, et bien entendu le sophrologue. Par ailleurs, le patient peut également être pris en charge par un ostéopathe, un médecin acupuncteur et un thérapeute en thérapies cognitives et comportementales.

La sophrologie va intervenir à deux niveaux : 

  • sur le système nerveux autonome  en rétablissant l'homéostasie, c'est à dire l'équilibre, le calme (relâchement musculaire, détente...)

  • sur le système limbique, siège des émotions 

La sophrologie contribue à créer une meilleure qualité de vie pour ces personnes souffrant d'acouphènes : elles apprennent à mettre à distance les sons et bruits parasites, à respirer non seulement pour survivre mais pour mieux vivre, à retrouver un meilleur sommeil et gérer leurs réponses émotionnelles.

Réseau de proximité Sophrologie et Acouphènes©

Depuis quelques années, des sophrologues expérimenté(e)s et formé(e)s à la prise en charge des personnes souffrant d'acouphènes, enregistrent de bons résultats en travaillant sur le processus d'habituation grâce  des protocoles spécifiques ; il est alors possible de constater une baisse de retentissement de la gêne et un réel mieux être.

 

Depuis 2010,  des formations de spécialisation, diffusant de véritables stratégies d'accompagnement auprès des personnes souffrant d'acouphènes.  Un réseau de professionnels  spécialisés s’est constitué sur le plan national (https://www.reseau-sophrologues-acouphenes.com).  N‘hésitez pas à  contacter ces sophrologues, ils se sont tous engagés à suivre un code déontologique de la profession et vous accueilleront avec compétence et humanisme.

 

  

Quelles précautions prendre quand on a un acouphène ?

Eviter l'exposition aux sons forts professionnels ou de loisirs en portant des protections (bouchons, casque) quand cela est nécessaire. 
• Eviter le silence en privilégiant l'écoute d'un bruit de fond à faible intensité (cela facilite l'habituation). 
• Ne pas s'isoler, veiller à entretenir une bonne intégration sociale. Ne pas hésiter à contacter des associations spécialisées dans le domaine et participer aux groupes de paroles ou ateliers thérapeutiques. 
• Eviter la prise abusive d'alcool qui exacerbe souvent l'acouphène. 
• Eviter l'absorption d'excitants (café, thé, coca-cola) si leur suppression de votre alimentation pendant un mois entraîne une amélioration. 
• Signaler systématiquement à votre médecin que vous avez un acouphène pour éviter la prise de médicaments ototoxiques éventuellement susceptibles d'amplifier votre acouphène. 
• Pratiquer un sport ou apprendre une technique permettant d'évacuer et/ou gérer au mieux son stress (relaxation, sophrologie, Qi Gong...)

Source : France Acouphènes