"Chaque combat porte en lui une victoire ou une possibilité de défaite. Cela se négocie au quotidien. Le risque, c'est l'aigreur, le découragement, la révolte, le désespoir...  On change dans l'acte. Qu'est-ce que je peux faire ici et maintenant pour aller un peu mieux ?"

                                           Alexandre Jollien, écrivain et philosophe, handicapé de naissance

 

 

Burn-out : les attitudes à éviter 

 

 

 

  

L’épuisement professionnel gagne de plus en plus de terrain en France. Fatigue, irritabilité, agressivité, perte de sommeil et de concentration touchent à l’heure actuelle entre 5 à 10% des salariés qui souffriraient de   « Burn-out » sans forcément en avoir conscience.

 

Ce terme est arrivé, dans les années 70, des Etats-Unis ; il signifie littéralement « brûler de l’intérieur » (les ressources internes se consument comme sous l’effet de flammes) rappelle le Dr François Bauman, auteur du Guide anti-burn out ; c’est un épuisement à la fois physique et psychologique, une forme de dépression provoquée par petites étapes insidieuses, pas toujours visible de l’extérieur (les salariés sont parfois même dans le déni).

 

Le Burn-out peut toucher tout le monde et en priorité les personnes soumises à une forte pression et à une charge émotionnelle importante sur le plan professionnel. Le paradoxe est que cet état touche particulièrement ceux qui s’investissent beaucoup dans leur travail, des salariés très travailleurs, hyper motivés et parfois perfectionnistes. Des managers et l’encadrement qu’on accuse souvent d’être à l’origine du stress sur leurs collaborateurs sont les premières victimes du Burn-out ; ils subissent eux mêmes la pression de la direction générale ou de leurs supérieurs hiérarchiques.

 

    

Voici quelques comportements néfastes à éviter :

  • Etre un travailleur acharné et hyper exigeant : Le Burn-out touche des personnes qui s’intéressent trop à leur travail. On peut être efficace sans s’infliger pour autant une pression lourde, sans mettre la barre trop haute.

 

  • Attendre trop longtemps avant d’agir : Les pressions d’un surmenage s’accompagnent d’une fatigue persistante qui s’aggrave de jour en jour. Repousser les limites est une erreur. Restez attentif aux signes précurseurs et agissez sans attendre !

 

  • Sous-estimer le problème : Les premiers signes sont physiques : douleurs, maux de tête, de ventre, insomnies, palpitations, courbatures, contractures musculaires… mais ne croyez pas que cela touche uniquement le corps. Posez-vous la question : est-ce que ces signes significatifs sont dus au stress ? Si vous prenez conscience que vous vivez un stress chronique, n’attendez plus pour modifier vos comportements.

 

  • Se croire indispensable : Apprenez à déléguer et à lâcher ; vous ne pouvez pas être partout. « Les cimetières sont remplis de gens indispensables » disait Alphonse Allais. Ne tombez pas dans le piège de celui qui peut tout faire à lui seul, qui peut être partout à la fois.  Acceptez de n’être pas indispensable et d’être imparfaits !

 

  • Se dévaloriser : Le cœur du problème est la lutte que vous mettez en place et qui finit par se retourner contre vous. Le doute s’installe et vous perdez peu à peu confiance en vous, en vos capacités et votre estime est égratignée. Dites-vous que vous méritez mieux… Ne retenez pas vos émotions. Acceptez-les pour ce qu’elles sont sans penser qu’elle peuvent vous desservir. Ayez une crise de larmes si cela vous soulage, une bonne colère plutôt que de la retenir ; la colère libère quand elle ne dure pas trop longtemps mais attention à ce qu’elle ne se retourne pas contre vous. Ne laissez pas vos émotions prendre le pouvoir.

 

  • Devenir cynique : Cela peut être un réflexe de survie mais ce n’est pas constructif. Ne soyez pas négatifs et destructeur ni cynique en faisant payer votre mal-être aux autres. Essayez de vous focaliser sur les choses positives que vous faites, restez chaleureux dans vos relations. Evitez les gens toxiques et ne devenez pas toxique vous-mêmes.

 

  • S’isoler : Ne restez pas seul face à vos problèmes car plus on se sent mal, plus ce sentiment s’accumule et devient nocif pour votre santé psychique. Parlez aux autres, cherchez des solutions, faites-vous aider.

 

Prenez un rendez-vous avec votre RH (Responsable Ressources Humaines) et parlez-en. Il trouvera sûrement une solution pour tenter de vous aider. Ce qui fait basculer dans le Burn-out est le repli sur soi-même. Plus vous vous isolerez et vous vous sentirez mal. Même si vous avez un job passionnant, en aucun cas il suffit à vous rendre heureux. Ne négligez pas l’importance de votre famille, de vos amis, de votre réseau relationnel, de vos loisirs.

 

Quelques mesures de Prévention :

 

  • Soyez à l’écoute de votre corps qui vous envoie des messages : palpitations, irritabilité, agressivité, manque de concentration, repli sur soi-même, perte d’appétit ou au contraire alimentation excessive, état de fatigue permanent, ruminations, troubles du sommeil, trous de mémoire, consommation parfois excessive de stimulants : café, thé, tabac. Soyez conscient de vos limites. Apprenez à prendre du recul.

  • Faites du sport, allez marcher entre 15 et 30 mn après le déjeuner, faites des micro siestes et pratiquez la Sophrologie, la Relaxation ou la Méditation.  Toutes ces techniques vous permettront d’apaiser votre mental, de relâcher vos tensions, d’être à l’écoute de vos sensations corporelles. Progressivement, vous apprendrez à lâcher prise et à accepter le fait que vous ne pourrez pas tout faire, que la perfection n’existe pas parce que vous êtes un être humain.

  • Prenez des moments de pause dans la journée, sachez vous arrêter, prendre quelques minutes pour soi, pour récupérer.

 

La « guérison » passe par une longue phase d’introspection, de travail sur soi. Savoir vous accepter tel que vous êtes, savoir refuser, dire  « non » avec détermination, s’affirmer, se respecter,  renforceront votre image et votre estime de soi. Bien cloisonner vie professionnelle et vie privée, vous autoriser à prendre du temps pour aller déjeuner, pour marquer des pause, augmenteront le respect que vous pouvez avoir envers vous-mêmes et, par voie de conséquence, le respect que vous inspirerez aux autres.

 

Pour intéressant et passionnant que soit votre travail, ne sacrifiez pas votre vie de famille ni vos loisirs, ils sont indispensables à notre équilibre, à notre santé physique et psychique. Prenez rendez-vous avec votre interlocuteur RH pour que vous puissiez déléguer, vous faire aider, redéfinir vos fonctions ou vous trouver un autre poste au sein de l’entreprise.

 

Bien être au travail

 

Que vous fassiez partie des entreprises qui ont déjà effectué un audit ou un bilan sur la qualité de vie au travail ou de celles qui n'ont pas encore démarré d'étude sur les conditions de  vie au travail et le niveau de stress de vos salariés,  je peux vous aider.   Le bien vivre  professionnel est indispensable au salarié pour lui permettre de se sentir mieux,  d'élever son estime de soi et de s'investir davantage. 

 

J'anime  des conférences et des formations sur ces sujets (sur un, deux ou trois jours)   au sein d’entreprises et d’institutions soucieuses de prendre en compte cette dimension de qualité de vie au travail de leurs collaborateurs ; la pratique de la Sophrologie est une aide précieuse dans le cadre professionnel et familial de la personne ; elle  permet aussi l’optimisation de leur efficacité. 

 

A titre indicatif, voici quelques actions que vous pouvez mettre en place  :

 

  • à destination des Managers et des RH, des référants "Risques psychosociaux" :

 

           - conférences avec échange interactif  et pratique (2h30 à 3 h)

           - sensibilisations sur une journée minimum ou 2 journées de formation

         sur le fonctionnement du stress professionnel et ses conséquences (cf. descriptif ci-joint)

 

Dans le cadre de la formation sur deux jours, des exercices de sophrologie et de PNL vous seront proposés pour

apprendre à libérer vos tensions physiques et mentales, prendre du recul face aux situations anxiogènes et s'affirmer

                                                          

      Objectif de la formation  :

 

  • Sensibiliser et former les professionnels à la prévention du stress et des risques psychosociaux  

  • Permettre, dans le cadre professionnel, une meilleure acception et compréhension des phénomènes de stress, une meilleure gestion des tensions émotionnelles et des comportements adaptés à la régulation des situations de stress individuel ou de groupe  

  • Gagner en équilibre et en efficacité, développer une personnalité positive

 

 

     - Coût des conférences d'une demi-journée  et coût des sensibilisations d'une journée : me contacter

   

    

 

  • à destination de vos collaborateurs 

 

        - sous forme de formations  "Mieux être et gestion du stress"  sur huit semaines   par petits groupes de 8 à 12 personnes maximum  (il peut être intéressant de prévoir une toute dernière séance, en guise de de "rappel" pour un contrôle et un suivi de l'acquisition des techniques de sophrologie enseignées)

 

 

 

       Objectif de la formation :

 

  •  Mieux comprendre le stress et son fonctionnement

  •  Apprendre à gérer ses émotions et son stress au quotidien

  •  Découvrir la Sophrologie caycédienne (authentique) pour apprendre à éliminer les tensions, à somatiser le positif, à avoir une attitude positive face au futur et à renforcer ses capacités et ressources pour être plus présent et plus performant. 

 

          - Coût de la formation (programme total) avec remise de documents audios pour les entraînements personnels : me

             consulter pour devis personnalisé

 

             Je reste à votre disposition pour vous communiquer le descriptif du programme pour la gestion du stress personnel et professionnel.

 

          - Atelier hebdomadaire (indépendamment du programme sur 8 semaines) : me contacter  (groupes 15 personnes max.)

 

J'organise également des formations totalement sur-mesure, à partir des besoins et des priorités qui sont les vôtres.

 

Je vous invite à me contacter pour un rendez-vous à votre convenance ou une demande d'informations

(marie.ortigosa@gmail.com - tel. 06 07 38 02 96)